Lamazuna et les animaux non-humains

Lamazuna est une entreprise lucrative et une marque. Ses produits sont des cosmétiques et des accessoires de salle de bain. Les cosmétiques sont labellisés bio et plus généralement il y a une volonté écologique donc de durabilité et d'attention aux déchets. La création a été faite en 2010 par Laëtitia Van de Walle. Pour la grande distribution, il y a une marque séparée : The Green Emporium.

Au moins jusqu'en 2022, ses produits sont dits végans. D'ailleurs, ils ont été certifiés "cruelty free and vegan" par PETA, qui est un très bon label végan. Toutefois, "cruelty free" serait considéré comme de la concurrence déloyale (parce que cela sous-entendrait que les autres ne le sont pas forcément ?), car cela est un pré-requis de la règlementation des cosmétiques de l'Union Européenne Capitaliste. En conséquence, une nouvelle certification aurait été cherchée. En 2021, un label, moins bon, a été choisi, à savoir celui de la Vegan Society. À cause de la crise du Covid-19 et de ses variants, le collectif productif aurait été mis économiquement en difficulté (mais en quoi les cosmétiques et accessoires de salle de bain auraient-ils pu être particulièrement impactés ?), ce qui n'aurait plus permis de payer la certification et aurait donc conduit à de l'auto-certification en respectant toutefois apparemment toujours les exigences.

Actualités