Communisme

Le mot "communisme" est la concaténation de "commun" et "isme". On peut donc le définir comme la gestion en commun, voire comme un synonyme de démocratie. Dans cette perspective, le stalinisme n'est pas du communisme, on peut d'ailleurs considérer que c'est du capitalisme d'État. Au-delà de la Russie sous Joseph Staline (1878-1953), le régime en Corée du Nord fondé par Kim Il-sung (1912-1994), ensuite continué par Kim Jong-il (mort en 2011) puis par Kim Jong-un, est également envisageable comme étant du capitalisme d'État, dans la manière succintement d'écrite de définir le communisme. Dans la même logique, est capitaliste la Chine de Xi Jinping et plus globalement de son parti unique qui est qualifié de communiste dans la propagande et cela ne devrait point avoir de quoi étonner puisque dans le même élan le régime serait une république qui serait même populaire, toutefois ce n'est pas autant du capitalisme d'État que sous Staline et c'est plutôt un mixte entre libéralisme bourgeois et très forte implication de l'État autoritaire dans l'économie.

Parmi les exemples "complets" (de communisme dans la manière de le définir proposée) ayant peu perduré, on peut entre autres citer la Commune de Paris en 1871, le début de la révolution russe (avec les soviets), le makhnovisme de 1917 à 1921 en Ukraine, la révolution sociale espagnole qui a débuté en 1936 et s'est tragiquement finie en 1939. Parmi ceux "complets" ayant survécu longtemps, il y a notamment le zapatisme au Chiapas dans le Mexique. Si on veut remonter historiquement pour trouver la première forme "moderne" de volonté communiste organisée, on peut se tourner vers la révolution française, puisqu'il y a eu la Conjuration des Égaux (menée par entre autres Gracchus Babeuf et Sylvain Maréchal) pendant le Directoire. À l'échelle micro-économique, il y a les coopératives, à condition de ne pas en avoir dévoyé la définition. Il y a eu un exemple fameux de coopérative en France avec Lip dans les années 1970. À l'échelle macro-économique, il y a eu la Sécurité Sociale en France, qui a ensuite été étatisé et où c'est donc les personnes prétendument représentatives de l'État qui ont conquis la haute main sur les décisions d'envergure. Pour ce qui est du syndicalisme économique prolétarien, on peut se tourner notamment vers l'anarcho-syndicalisme. On peut aussi considérer que la ZAD ("Zone À Défendre") de NDDL (Notre-Dame-Des-Landes) en France a été une expérience communiste, certes petite et précaire. Dans la sphère informatique, Wikipédia est du communisme, et qu'il s'en revendique ou pas n'y change rien. En ce qui concerne le droit, la co-propriété d'usage est communiste contrairement à la propriété privée, et il y a le gauche d'auteur (ou copyleft) pour les oeuvres de l'esprit.

Il est parfois considéré qu'un synonyme est socialisme, mais cela ne peut être possible qu'à condition de ne surtout pas y inclure la soi-disante "social-démocratie" qui est du capitalisme et que François Hollande a incarné en tant que président de la république bourgeoise de France de 2012 à 2017 avec l'étiquette de "Parti Socialiste". Le communisme "dominant" est incompatible avec le féodalisme "dominant" et le capitalisme "dominant", voire incompatible tout court sans adjectif, notamment dans les lectures "table rase" dans lesquels il ne peut y avoir une avancé progressive (contrairement à ce que pense notamment Bernard Friot et probablement dans une moindre mesure Frédéric Lordon), alors que pourtant le capitalisme ne s'est pas imposé d'un coup face au féodalisme.

Animalisme et communisme

Historiquement le communisme "moderne" a été pensé par l'humain d'une manière anthropocentrée. Les animaux non-humains n'étaient donc pas inclus dans la gestion en commun et étaient même considérés comme des ressources. Rien n'empêche cependant de faire la jonction entre les deux, si toutefois on juge cela pertinent. Si on le fait, on sera probablement amené à distinguer les humains des autres animaux, de par le fait des aptitudes biologiquement différentes, que l'humain a la capacité de ler dominer (en tout cas ceux sur la planète Terre) et qu'il ne peut pas aussi aisément communiquer avec eux qu'avec les siens (du moins via ses capacités biologiques mais on pourrait envisager de pallier cela via de la technologie), ce qui fait qu'un communisme incluant les animaux non-humains ne pourrait point être parfait dans l'égalité de ses membres (à moins de faire une vaste campagne de changement génétique drastique pour harmoniser le règne animal). En définitive, on peut donc penser que l'inclusion des animaux non-humains dans la gestion en commun est un doux rêve irréalisable (ou seulement en infligeant au règne animal une vision harmonisatrice via de la technologie génétique).

En revanche, il est sans le moindre doute possible de prendre en considération les animaux non-humains autrement que comme des ressources dans le communisme. Cela l'est d'autant plus que la quête folle du profit ne sera pas (contrairement au capitalisme), puisque celle-ci pousse à n'avoir qu'une vision utilitariste plongée dans l'économicisme. Il est donc par exemple tout à fait envisageable (si les capacités de production sont suffisantes) de faire du communisme végane ou végétarien.

Des formes de communisme

babouvisme
communisme tel qu'envisagé par la Conjuration des Égaux, dont un membre éminent a été François Noël Babeuf / Gracchus Babeuf
anarcho-communisme
communisme et anarchisme en même temps
communisme auto-gestionnaire
communisme dans lequel l'autogestion règne (parfois considéré comme synonyme d'anarcho-communisme)
communisme bookchiniste
communisme théorisé par Murray Bookchin (qui est du municipalisme libertaire)
communisme cénétiste
communisme tel que le veut "la" CNT (dont l'approche historique est celle de la Confederación Nacional del Trabajo en Espagne avant la victoire du fachisme avec Franco)
communisme décroissant
communisme basé entre autres sur les thèses de la décroissance
communisme syndicaliste
communisme dans lequel le syndicalisme est la forme institutionnelle dominante
communisme féministe
communisme dans lequel il n'y a pas de discrimination systémique entre les hommes et les femmes
communisme friotiste
communisme envisagé et promu par Bernard Friot
communisme illichien
communisme dans lequel la pensée d'Ivan Illich a une place importante
communisme libertaire
synonyme d'anarcho-communisme
communisme marxiste
communisme dans lequel le marxisme est un courant de pensée central
communisme non-marchand
communisme dans lequel il n'y a pas de marchandise
communisme permaculturelle
communisme s'appuyant sur la permaculture (qui est un concept qui a été fondé dans la seconde moitié du 20ème siècle par Bill Mollison et David Holmgren)
communisme primitif
communisme pré-industriel
communisme salariale
communisme avec un salaire à vie comme droit politique (inspiré des thèses de Bernard Friot et Réseau Salariat)
communisme spinoziste
communisme dans lequel le spinozisme est un courant de pensée central
éco-communisme
communisme prenant en compte l'écologie
makhnovisme
communisme pratiqué en Ukraine de 1917 à 1921 avec Nestor Ivanovitch Miknienko / Makhno comme meneur
municipalisme libertaire
communisme anarchiste dans lequel la commune est l'unité institutionnelle de base (théorisé notamment par Murray Bookchin et présenté dans un ouvrage éponyme par Janet Biehl)
zapatisme
communisme mis en place et pratiqué par les zapatistes au Chiapas dans le Mexique