Lacto-végétalisme

Le lacto-végétalisme est un régime alimentaire consistant à ne consommer aucun aliment animal à l'exception du lait et de ses dérivés (comme le fromage et le beurre). Malgré ce nom, il ne faut pas se tromper : le lacto-végétalisme n'est nullement du végétalisme, puisqu'il n'y a pas de lait dans ce dernier. En revanche, c'est du végétarisme et plus précisément du lacto-végétarisme.

Quelle est donc la différence que l'on peut faire entre le lacto-végétarisme et le lacto-végétalisme ? On pourrait répondre : aucune ! En fait, cela dépend de la manière dont on envisage le lacto-végétarisme. En effet, on peut l'envisager comme du végétarisme avec le seul refus des oeufs brutes et des aliments fait avec, mais alors des aliments non-laitiers et sans rapport avec l'oeuf (comme le miel) font parti du régime alimentaire, Cette conception du lacto-végétarisme peut être qualifiée de laxiste. De par le fait qu'elle permet toutefois de différencier par rapport à l'ovo-lacto-végétarisme, on peut aussi la qualifier de différentialiste ou d'exclusiviste faible. Dans une approche exclusiviste forte du lacto-végétarisme, le lacto-végétarisme et le lacto-végétalisme s'équivalent. L'intérêt du terme de lacto-végétalisme est de ne pas à avoir à faire cette précision, à condition toutefois d'être compris ainsi et que cela ne sème pas le trouble avec ou sur le végétalisme (qui lui exclut le lait et ses dérivés alimentaires).

On pourrait trouver à redire sur ce mot tentant de concilier 2 choses contraires : le lait et autres aliments qui en sont dérivés avec le végétalisme qui les exclut. Néanmoins il y a un précédent dans le vocabulaire : le pesco-végétarisme. En effet, ce n'est pas du végétarisme, puisque ça comprend la consommation d'animaux marins. Du coup, on peut très bien rejeter le terme d'ovo-végétalisme, mais logiquement il faudrait alors également rejeter le terme de pesco-végétarisme. Dans le cas contraire, on peut s'adonner à utiliser d'autres mots biscornus, comme "ovo-végétalisme" et "ovo-lacto-végétalisme", voire même du encore plus bizarre tel que "pollo-végétalisme", si tant est que l'on ne tombe pas dans de l'hérétisme monstrueux avec par exemple du lacto-véganisme ! On en profite pour signaler que le vocabulaire n'est aucunement naturellement figé, il est au contraire toujours susceptible d'évoluer, et rien n'empêche à priori qu'il évolue dans telle direction ou dans une autre, donc la détermination sociale de l'étrangeté ou l'immondité d'un temps et d'un espace géographique ou d'une communauté peut très bien devenir d'une banale normalité, pour le meilleur et pour le pire (mais là c'est du jugement moral).

Les adjectifs singuliers pour désigner quelque chose rapportable au lacto-végétalisme sont : lacto-végétaliste (épicène), lacto-végétalien (masculin) et lacto-végétalienne (féminin). On peut utiliser les mêmes mots sous forme de nom pour désigner une personne pratiquant le lacto-végétalisme. Les formes plurielles ont juste un "s" en plus à la fin.