Permaculture

La permaculture désigne à la fois une méthode de conception et un mode de vie conscients qui miment les modèles et relations observées dans la Nature (ou en a du moins la prétention) afin d'obtenir une production abondante et durable, autant du point de vue écologique qu'humain (ce qui fonde son éthique : prendre soin de la terre dans un sens large, prendre soin de l'humain, frugalité et partage équitable), dans le but de satisfaire des besoins "convenables" pour tous les individus de l'espèce, et ce d'une manière pacifique et aussi harmonieuse que possible. La permaculture n'est donc pas juste une méthode et un mode de vie, c'est aussi un mode de production et un projet éco-social décroissantiste (ou acroissantiste dans l'absolu, mais décroissantiste vis-à-vis de son contexte d'émergence, à savoir les pays capitalistiquement à la pointe dans les années 1970), donc aussi une culture, en l'occurrence de la permanence dynamique basée sur la sobriété et l'intelligence. Ce concept a été inventé et formalisé par David Holmgren et Bill Mollison.

Une personne pratiquant la permaculture est permaculturaliste (si on veut ne qualifier ni vis-à-vis du sexe ou du genre), une permacultrice (si de sexe et/ou genre masculin) ou un permaculteur (si de sexe et/ou genre masculin) Une chose rapportable à la permaculture (dans un sens philosophico-positif) peut être qualifiée de permaculturaliste (épicène), permaculturelle (féminin) ou permaculturel (masculin).

Afin d'obtenir une production abondante et de minimiser les efforts à cette fin (mais en s'attachant à le faire d'une manière durable ou qui à minima vise à l'être ou à minima seulement tend significativement à s'en approcher à cause d'un contexte trop adverse), les 2 co-fondateurs de la permaculture défendent qu'il faut exploiter des animaux non-humains. Ils précisent toutefois que l'exploitation doit être bien-êtriste. Par essence, la permaculture n'est donc pas du véganisme et encore moins de l'anti-spécisme. Toutefois on peut envisager une hybridation, mais elle se fera vraisemblablement au détriment de la production, mais ce sera en faveur d'une éthique plus grande.

Bibliographie