Zoonimale

Définitions possibles sur son contenu

En tant que nom, une zoonimale est une animale non-humaine. Dire qu'une chose serait zoonimale, ce qui est là un usage en tant qu'adjectif, c'est renvoyer une chose dite féminine ("en vrai" ou dans la langue) à la zoonimalerie (ce qui en ce sens peut être compris comme le vaste ensemble des animaux non-humains et tout ce qui peut leur être supposément attribué), d'un point de vue objectif, comme une insulte, ou autre. Alternativement à une forme raccourcie pour renvoyer, d'une manière ou d'un autre, d'une façon plus ou moins étroite, dans une description à volonté objective ou autre, aux animaux non-humains pour un mot ou une chose relevant du féminin ou pensé comme tel, le terme "zoonimale" peut être utilisé pour renvoyer, avec aussi tout un tas d'usages possibles et avec un caractère féminin, aux animaux des zoos (ce qui peut inclure des humains) ou plus restrictivement aux animaux non-humains des zoos (ce qu'est un esprit probablement tordu pourrait avoir envie de nommer des zoozoonimaux).

Le mot dans la langue

Le terme "zoonimale" est féminin et sa forme masculine est "zoonimal". On peut l'utiliser comme un nom et comme un adjectif. De plus, il est singulier, mais il a une variante plurielle avec "zoonimales" (sachant que son pendant pluriel masuclin est "zoonimaux").

Pour ce qui est d'où vient ce mot, comment il a été construit, c'est assez simple. En effet, c'est la concaténation avec perte de "zoo" et d'"animal". On pourrait alors se demander pourquoi, au moins jusqu'au début du 21ème siècle, il semble pour le moins inexistant dans la langue.

Une explication possible est son manque d'intérêt. En effet, malgré la théorie de l'évolution de Darwin, le terme "animal" peut, socialement validement, servir à n'évoquer que les animaux non-humains. Avec ce contenu là pour le mot "animal", "zoonimal" fait horriblement doublon, donc est non-pertinent. Il ne peut devenir pertinent que si on exclue les humains des animaux, qu'on le fasse au moins dans certaines situations, de par la succincté que cela permet d'obtenir, au risque certes d'une incompréhension du public, pour évoquer exclusivement les animaux non-humains. Du moins, c'est là dans l'hypothèse où le mot est utilisé pour les animaux non-humains, ce qui est un possible mais pas le seul. Dans le cas où c'est pour les animaux de zoos, on peut envisager que l'utilité du mot serait bien faible au vue du peu d'intérêt effectif à leur égard, quoi qu'en fait on pourrait là y trouver une explication jugeable valable pour les animaux non-humains. On peut donc envisager une autre hypothèse pour le cas où ça sert à désigner les animaux des zoos. Et ça pourrait être la suivante : les animaux de zoos occupent une place très peu importante dans le monde des humains et donc dans leur perception, donc pourquoi s'embêter à inventer des mots spécifiques à eux ? et pourquoi ceux-ci, s'ils étaient créés, persisteraient t'ils dans la langue ?

Exemples