Zoonimalisme

Le zoonimalisme est l'animalisme appliqué aux zoonimaux, c'est-à-dire aux animaux non-humains. On peut juger que l'animalisme ne s'applique de toute façon qu'aux animaux non-humains, ce qui dans cette conception fait que le terme "zoonimalisme" serait un synonyme d'animalisme, qui pourrait avoir l'avantage de ne pas laisser planer un éventuel doute, mais on peut alternativement l'entrevoir comme étant inutile et apporteur de confusion par un trop grand vocabulaire animaliste qui risque de faire peur aux gens et in fine de les détourner de la cause avec de facheuses conséquences pour les animaux non-humains.

Toutefois, si on inclue l'humain (ou humanimal) dans l'animalisme, alors le zoonimalisme est une forme restrictive d'animalisme. Dans la manière de définir qui vient d'être énoncée, on pourrait alternativement définir le zoonimalisme comme étant l'animalisme emputé de l'humanimalisme, ce qui est plus succint par la description en un mot du manque. Dans le cadre d'une critique sociale sur l'humanité, comme c'est par exemple le cas du marxisme, on peut considérer que le zoonimalisme seul est une idéologie petite-bourgeoise, en particulier dans le cadre d'une société capitaliste car la catégorie de bourgeoisie s'applique aux sociétés de ce type, en tout cas à minima dans le marxisme. De la même manière qu'une personne animaliste s'inscrit dans l'animalisme en tant qu'idéologie, une personne zoonimaliste s'inscrit dans le zoonimalisme en tant qu'idéologie. De la même manière que certains critiques du capitalisme considèrent que certaines personnes se revendiquant de l'anti-capitalisme ont une appronche tronquée du capitalisme, c'est-à-dire incomplète, par erreur de ne pas avoir été suffisament au fondemental, et donc font de l'anti-capitalisme tronqué, on peut considérer que le zoonimalisme est de l'animalisme tronqué, à la condition d'inclure l'humain dans l'animalisme, ce qui pourrait ne faire pas consensus… et il se pourrait que ce soit un doux euphémisme.

Dans le cas (discutable) où il est considéré qu'animalisme et zoonimalisme ne sont pas synonymes, on peut avoir (au moins ?) 2 approches du zoonimalisme par rapport à l'animalisme. On peut en effet en avoir une approche "inclusive" ou "exclusive". Il en est de même pour le zoovéganisme. Dans l'approche "inclusive", le zoonimalisme est une sous-partie de l'animalisme et ne s'y oppose pas, donc une personne animaliste est zoonimaliste, mais une personne zoonimaliste n'est pas nécessairement animaliste. Dans l'approche "exclusive", le zoonimalisme sert à exclure de ce que l'on pourrait nommer "l'animalisme intégral" (qui inclurait l'humain) qui serait en fait là l'animalisme tout court, ce qui amène à considérer le zoonimalisme comme anti-animaliste, en considérant là que l'animalisme inclut l'humain. Dans une vision exclusive, on ne peut pas être à la fois zoonimaliste et animaliste, car le zoonimalisme et l'animalisme sont des idéologies incompatibles dans le point de vue exclusiviste.