Zoovéganisme

Le zoovéganisme est le véganisme appliqué aux zoonimaux, c'est-à-dire aux animaux non-humains. On peut considérer que c'est en fait un synonyme du véganisme, mais on n'est pas non plus obligé de partager cette conception, que l'on peut considérer comme n'allant pas de soi, voire comme étant erronée.

La Vegan Society a proposé la définition suivante pour le véganisme : Le véganisme est une façon de vivre qui cherche à exclure, autant que faire se peut, toute forme d'exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller, ou pour tout autre but. Il n'y a là rien qui indique ce qui devrait être compris pour animaux, c'est-à-dire en d'autres termes quel contenu donner à ce mot. Parfois la catégorie d'animal est employée en excluant l'humain de celle-ci. Toutefois on peut aussi en faire une autre lecture qui incluerait l'humain dans les animaux, en utilisant par exemple la théorie de l'évolution des espèces qui est traditionnellement attribuée à Charles Darwin.

Le zoovéganisme implique le végétalisme (à moins qu'il n'y ait pas moyen d'avoir tous les nutriments essentiels, dont la vitamine B12, et en quantité suffisante), ou plutôt il l'implique idéalement, mais il va plus loin, y compris sur le plan alimentaire, bien qu'il soit nutrionnellement équivalent. En effet, il implique, autant que faire se peut, le refus de l'exploitation des zoonimaux dans le processus de production, or un aliment peut être non-animal et avoir tout de même été fait avec l'exploitation d'au moins un zoonimal (labourage par un cheval, filtrage à l'oeuf, etc.) et il peut aussi avoir exploitation zoonimale après la production de l'aliment (transport par cheval, etc.). Le véganisme est du végétarisme et est parfois appelé "végétarisme strict".

Dans le cas (discutable) où il est considéré que véganisme et zoovéganisme ne sont pas synonymes, on peut avoir (au moins ?) 2 approches du zoovéganisme par rapport au véganisme. On peut en effet en avoir une approche "inclusive" ou "exclusive". Il en est de même pour le zoonimalisme. Dans l'approche "inclusive", le zoovéganisme est une sous-partie de du véganisme et ne s'y oppose pas, donc une personne végane est zoovégane, mais une personne zoovégane n'est pas nécessairement végane. Dans l'approche "exclusive", le zoovéganisme sert à exclure de ce que l'on pourrait nommer "le véganisme intégral" (qui inclurait l'humain) qui serait en fait là le véganisme tout court, ce qui amène à considérer le zoovéganisme comme un anti-véganisme, en considérant là que le véganisme inclut l'humain. Dans une vision exclusive, on ne peut pas être à la fois zoovégane et végane, car le zoovéganisme et le véganisme sont des idéologies incompatibles dans le point de vue exclusiviste.